Persecution religieuse

Accueil  Nouvelles  Liens    Forum
Nouvelles

l-Eglise et la guerre civile en Espagne - par alf le 12/06/2019 @ 12:51

Dans les mois de janvier-février le martyre de quatorze religieuses membres de l ordre del Immaculée Conception a été reconnu par le Vatican.

Je vis, maintenant en Espagne et je n en ai pas entendu parler. Nous savons que les journaux -même les journaux de droite- font de l autocensure et ceci sans parler de couardise,, mais l Eglise espagnole ! Pourquoi l Eglise n en a pas parler alors que les gauches crient et brandissent leurs morts continuellement ? Le Christ a dit de tendre l autre joue, mais là c  est mettre le cou sur le bucher pour qu elles vous anéantissent complètement !

il y en a déjà été de même avec tous les noms de rues faisant référence à ceux qui avaient donné leur vies pour ne pas renier leur foi !

 


Histoire et vérité - par roberto le 30/12/2018 @ 10:29

L'HISTOIRE QUI ARRIVE JUSQU A NOUS EST-ELLE VRAIE ?

Quand, au cours de notre vie, nous avons assisté ou participé à des événements et que l'on voit comment ils ont été retenus par l'Histoire avec H majuscule, nous pouvons être effrayés.

De ce fait surgit la question: Mais de ce que nous avons appris à l'école et pendant nos études, que pouvons croire ? Quel crédit accorder à l'Histoire ? Appliqué à l'Espagne depuis la guerre civile, nous pouvons répondre sans hésitation : Aucun ! Si tout est comme cela, tout est un tissu de mensonges.

Non pas que tout soit faux, certes, mais les interprétations et surtout les omissions retournent complètement les événements en faveur des uns ou des autres. Et, dans le cas de l'Espagne, en faveur des gauches qui en sortent blanches comme neige et aussi innocentes qu'un agneau qui vient de naître. Tous martyres du franquisme !

Prenons quelques exemples des plus marquants.

Premier coup réussi ! Malgré que l'on dise que l'histoire est écrite par les vainqueurs, celle de la guerre civile racontée par les vaincus est celle qui a été acceptée par le monde entier. A cela une explication toute simple. Il suffisait d'attribuer à Franco une réputation de dictateur, puis de l'associer et l'amalgamer avec celles d'Hitler et de Mussolini et cette partie de l'Espagne n'était plus crédible. Les débordements, crimes, abus, menaces, atteintes à la liberté et autres outrances commis par la "jeune république éprise de liberté et d'humanisme" de 1931 à 1936 étaient complètement gommés!
Effacés à tout jamais ?

Autre exemple: Le gouvernement de Rodriguez Zapatero, oubliant les accords tacites fixés lors de la transición décida de mettre en place la ley de memoria histórica et on se mit à déterrer les morts victimes du "franquisme" des fosses communes un peu partout en Espagne et à les agiter sous le nez de la droite anesthésiée.  Curieusement on oublia de déterrer les 70 000 morts (ce chiffre a été diminué de 86 à 70 000 sous le gouvernement de Rodriguez Zapatero) et surtout, surtout les 8 000 "prisonniers politiques" (la plupart dont l'unique crime était être fils de notables ou étudiants dans une institution religieuse) assassinés et enterrés à Torrejón de Ardoz,  Paracuellos de Jarama et San Fernando de Henares principalement dans des fosses communes.
On demanda à l'Eglise d enlever le noms des morts qui figuraient sur les entrées des églises et qui "avaient donné leur vie pour Dieu et pour l'Espagne", mais on s'empressa de réhabiliter les victimes "de Franco" parmi lesquelles des pires tortionnaires

Pour ajouter à l'hypocrisie, l'un des deux principaux responsables de ce massacre Santiago Carrillo (avec Margarita Nelken) reçut la distinction de docteur honoris causa pour sa participation au rétablissement de la démocratie le 21 octobre 2005. Les quelques personnes qui osèrent crier au scandale, furent jetés dehors et qualifiés par (presque) tous les journaux d'appartenir à l'extrême droite. Personne ne pensa qu'il pouvait s'agir d'enfants ou petits-enfants de ses victimes.

Et le summum! Voici une partie du discours de Carrillo après avoir reçu son titre: -"He llegado hasta el día de hoy animado por el sueño de otro mundo, un planeta poblado por mujeres y hombres plenamente libres. Mi generación y las pasadas lo intentaron sin conseguirlo plenamente. Pongo mi esperanza en las nuevas generaciones".

Ce qui donne ceci: Je suis arrivé jusqu'aujourd'hui animé par le rêve d'un autre monde, une planète habité de femmes et des hommes pleinement libres. Ma génération et les antérieures l'ont tenté sans y parvenir complètement. Je place mon espoir dans les nouvelles générations.
No comment !

Ne nous arrêtons pas là ! Il y bien d'autres choses. Toutes les rues, monuments, stèles, noms d'établissements, d'hôpitaux etc. etc. rappelant la guerre civile, mais du côté franquiste ont été changés, barrés, voués aux gémonies……… mais aussitôt remplacés par des noms rappelant "la jeune république démocrate et humaniste" !

Dernière trouvaille du gouvernement socialiste -quelque peu naïf- de Pedro Sanchez pour essayer d'amadouer les indépendantistes catalans,  "baptiser" l'aéroport de Barcelone Aéroport Josep Tarradellas.

Ici une petite parenthèse. Tarradellas habita Saint Martin le Beau de 1954 à 1977. De chez mes parents à St Martin il y a quelques petites dizaines de km. Exilés comme lui, mes parents habitaient un vieux taudis sans eau ni électricité, Tarradellas dans une superbe propriété entourées de murs, mais d'aucun ou peu de rapport financier. Quels étaient ses revenus ? Avec quel argent vivait-il ? Et ceci depuis 1939 ?

Mais Pedro Sanchez l'actuel président du gouvernement, a été plus loin. Son conseil de ministres " restitue la pleine dignité de l'ex-président de la Generalitat Lluis Companys  approuve le rejet et la réprobation du Conseil de guerre qui décida son exécution.

Sans pour cela s'ériger en juge et recondamner l'ex-président, l'Histoire et le gouvernement de Sanchez aurait dû retenir que, sous la responsabilité de Lluis Companys, selon des études récentes,  il y eu plus 8 000 personnes qui furent assassinées dans des conditions atroces. On compte entre juillet et septembre 1936 :

Prêtres, religieux, religieuses :            2 441

Membres de la Liga Regionalista :         281

Carlistas:                                             1 199

Ceda:                                                     213

Falange:                                                 108

Renovación Española:                            70

Acción ciudadana:                                 117

Unión Patriótica:                                     36

Sindicato libre:                                      110

Federación de jóvenes cristianos:          18

Autres :                                                   34

A la fin de la guerre on arriva à un total de 8 148 personnes. Responsable, mais pas coupable Lluis Companys, tout comme Santiago Carrillo ?  Apparemment l'histoire ne les jugera pas parce-que personne n'osera contredire la version que les gauches ont donné.

Source: Generalitat de Catalunya et (note de l'auteur) certainement très fortement minorés)

Conclusions: La vraie démocratie n'existe pas ! Il est impossible de croire  tout ce que nous dit l'Histoire !

 


l'exhumation de Franco - par roberto le 27/08/2018 @ 10:43

Le nouveau gouvernement "socialiste" de Pedro Sanchez avec l'aide du parti d'extrême gauche Podemos a décidé de déterrer la hache de guerre. Déterrer c'est bien le mot car ils ont l'intention de d'exhumer les restes de Franco et les enlever du Valle de los Caídos.  Une nouvelle occasion de  faire revenir les vieilles rancœurs de la guerre civile.

Car  en réalité ce n'est pas de Franco qu'il s'agit, mais de se redonner le beau rôle et de re-gagner la guerre que les gauches avaient perdue en 1939. Une nouvelle fois elles vont brandir les cadavres victimes de la répression franquiste pour mieux cacher les crimes perpétrés par leurs parents ou grands-parents.

Et leur réussite est totale et absolue. Les 70 000 morts assassinés par les rouges dans des conditions atroces,  et hors combats pendant la guerre,  sont les victimes les plus oubliées de la terre. Personne! Aucun espagnol n'ose en parler et dire, mais attendez, les rouges aussi ont tué. Oubliés les quelques 8 000 membres du clergé assassinés, la plupart après avoir été émasculés, les religieuses tuées après avoir été violées en viols collectifs. Oubliés les simples croyants assassinés uniquement parce-qu'ils croyaient en Dieu et atrocement mutilés. Selon des calculs on peut les chiffrer aux  environs de 50 000.

L'Histoire réétudiera-t-elle cette époque un jour et rétablira la vérité ? Balayant  cette grotesque propagande obtenue par un terrorisme intellectuel sans précédent ?

 


La Catalogne va mal - par roberto le 26/08/2018 @ 10:28

La Catalogne va mal !

La Catalogne va mal, mais l'Eglise aussi va mal !

On a toujours dit que l'Histoire ne se répète pas, mais que si qu'elle se répète !

Pendant la guerre civile, les prêtres "catalanistes" s'enfuirent à Rome avec l'aide des dirigeants favorables à l'indépendance. Les autres prêtres non catalanistes se faisaient tuer par milliers. Malgré les appels de l'Eglise espagnole  ils refusèrent de revenir tant que la guerre ne serait pas finie. Courageuse attitude !

Maintenant,  alors que la question de l'indépendance déchire l'Espagne, les espagnols et même  les membres d'une même famille, 384 prêtres, 7 supérieurs de communautés monastiques se sont prononcés en faveur du "référendum" donc -évidence-en faveur de la séparation.Des religieuses ont accueilli en grande pompe des dirigeants séparatistes. L'unité de l'Espagne, la paix sociale, la fin des déchirements familiaux, tous ces gens-là il n'en n'ont rien à faire !

Nous ne devrions pas être trop surpris : Dans les douze apôtres il y avait Judas, sauf que Judas accablé par le remord se pendit. On peut douter que tous gens finissent par se pendre….. ce qui, après tout ne serait pas une grande perte. Comme ça ils ne sèmeraient plus la discorde entre frères


l'eviction de Rajoy - par roberto le 10/06/2018 @ 10:38

Espagne Mai -Juin
Le 24 mai le tribunal condamne le PP parti politique de Mariano Rajoy à payer une amende de 245.492,80 euros. Il y aurait eu une double comptabilité.
Le comptable du parti aurait, lui, profité de l'occasion pour piocher dans la caisse. Il est condamné à 33 ans de prison.
Quant au "corrupteur" Francisco Correa, il a droit à 51 ans et 11 mois de prison.
Le 31 mai et 1er juin 2018: Une motion de censure contre Rajoy donne 180 voix oui et 169 voix non et une abstention. Le gouvernement Rajoy doit démissionner et laisse le pouvoir au socialiste Pedro Sanchez.
Le 5 juin Mariano Rajoy démissionne de la présidence du P P et laisse à son parti le choix de son successeur.
Le beau socialiste Pedro Sanchez lui succède au gouvernement. (Le PSOE choisit les candidats à la présidence pour leur apparence et leur prestance ce qui plaira aux femmes et voteront PS. Le beau José-Luis Rodriguez Zapatero avait été choisi pour les mêmes raisons. Tant pis pour l'Espagne s"ils sont incapables de gouverner et plongent le pays dans le caca. Pour ajouter à la démagogie, comme la mode est la victimisation des femmes, Pedro prend 11 femmes dans son gouvernement contre 6 hommes seulement. Ooooooolé ! 
Mais Pedro pour avoir la majorité s'est allié avec tous les autres petits partis y compris, bien sûr, tous les partis indépendantistes a certainement fait des promesses. Quelles promesses ? Cet andouille (pour ne pas dire plus) a été capable de leur promettre l'indépendance !!!

 


Les évêques espagnols indignés - par roberto le 26/02/2018 @ 16:07

La Fédération des Communautés juives d'Espagne, la Conférence Episcopale Espagnole, la Commission Islamique Espagne et la Fédération des Entités Religieuses Evangéliques d'Espagne ont publié un communiqué commun pour exprimer "leur préoccupation et leur tristesse face aux constantes et réitérées offenses aux sentiments religieux des fidèles et demandent un respect mutuel entre croyants et non croyants".

Le pays s'est doté de lois pour dissuader, poursuivre et punir les manifestations les plus graves et extrêmes de ces comportements. Nous pensions avoir  réussi à développer une sensibilité sociale partagée qui signale, exclut et ne tolère plus ce genre de comportements. Cependant nous considérons que ce n'est pas le cas, lamentablement avec la discrimination ou les délits de haine pour des raisons religieuses. Les offenses contre les sentiments religieux jouissent dans notre pays d'une tolérance sociale incompréhensible. En Espagne on profane temples et symboles,  on se moque et on tourne en dérision les références les plus sacrées de la foi religieuse de millions de personnes en toute impunité et tolérance.

Prenons comme exemple les derniers carnavals où  chrétiens, juifs et musulmans avec nos différentes sensibilités,  partageons le respect ou la dévotion à Jesus, Marie et les saints des textes bibliques, nous observons douloureusement un spectacle honteux avec des provocations qu'aucun de nous aurait toléré si l'offense aurait été dirigée contre les sentiments ou valeurs d'autres collectifs.

Nous rappelons que la liberté d'expression, comme tout le monde sait, n'est pas un droit absolu. Elle a ses limites, comme tout droit, et on ne peut pas l'invoquer pour porter atteinte à une autre liberté ou un droit protégé par les lois, comme le sont la liberté religieuse ou les sentiments religieux clairement définis et protégés par notre législation

(Carnavals de Gran Canaria qui utilisa déjà ce thème l année dernière)

 


De nouvelles persécutions en Espagne - par robertobueria le 30/08/2017 @ 17:29

https://fr.aleteia.org/2016/12/26/les-attaques-siderantes-contre-leglise-catholique-en-espagne/

je vous conseille d aller sur ce lien et vous constaterez la christianophobie qui s'installe en Espagne. La gauche de Podemos dans toute sa noirceur !

De nouvelles persécutions? Une nouvelle guerre civile ? Tout est possible avec ses extrémistes émules de Maduro;


Discours provocateur et dangereux - par bobportable le 20/03/2017 @ 10:17

Voici un discours prononcé aux Cortès par Gil Robles, jugé  provocateur et dangereux pour la "jeune démocratie" :

Ce n'est pas, messieurs, que la persécution pour ce qu'elle puisse avoir d'attaques contre l'Église, me fasse peur. Ne vous étonnez pas que je dise, parce que le Ministre de Justice l'a dit avant moi, que ces mesures de persécution seront d'une certaine façon bénéfiques, parce que, même si l'Église est une institution divine, elle est dans ce monde, elle est composée d'êtres humains et elle participe à leurs imperfections, de la même façon que la poussière arrive même à s'accrocher sur les meubles les plus fins. Cette persécution servira à nous purifier. Arrivent des persécutions ? Cela m'importe peu ! Pour moi, messieurs, la religion est éternelle, elle ne peut pas mourir ! Purifiez nous avec votre persécution, mais le triomphe est à nous ! ……….. Ce matin je disais à une personne de qui me séparent tant d'abîmes, mais me rapproche un profond sens spirituel, je lui disais que pour moi la norme politique suprême est celle qui lui a rempli les yeux de larmes et qui à moi me tranquillise, c'est que par-dessus toutes ces luttes, il arrivera un moment d'amour parce que je vous dis ce que je lis tous les jours dans l'Évangile : Aimez vos ennemis, faites le bien à ceux qui vous persécutent et vous calomnient et vous serez les fils de Dieu. Je lutterai pour vous dans de grandes batailles pour mes idéaux, mais j'aurais toujours la compréhension suffisante pour ne voir que des frères en vous. (Applaudissements)

 

Un discours qui mérite obligatoirement la mort de son auteur puisqu'il met la toute jeune République en danger !!!!!  Voilà à quoi mène la désinformation !


l'Espagne en pleine décadence - par bobpcjm le 14/03/2017 @ 09:49

L'Espagne en pleine décadence !

Un travesti  maquillé comme un clown, grimaçant comme un chimpanzé  et parodiant la Vierge Marie puis le Christ sur la croix, gagne le concours du carnaval des Canaries.
avec  même les félicitations du parti politique PP

Les autocars avec les inscriptions : Si tu as un pénis tu es un garçon. Si tu as une vulve tu es une fille, no te laisses pas avoir" ont été confisqués et mis en fourrière. Les auteurs risquent gros pour incitations à la haine.

No comment !

​Si ! au fait, un commentaire : Si les catholiques avaient des testicules ces choses là  n'arriveraient pas !

 


A propos de Brigades Internationales - par Alf le 24/10/2016 @ 18:08

LES BRIGADES INTERNATIONALES

Le coup d'État de Franco les a révoltés

En 1938, les brigades internationales se retirent du pays. Une statue en hommage aux brigades internationales sera dévoilée, demain, dimanche 23 octobre à Paris.
Le 22 octobre 2016, le présentateur  du journal télévisé de FR3 annonce un reportage sur les brigades internationales. Il annonce, une fois de plus comme un enregistrement, les idées reçues sur la guerre civile d'Espagne: 
35 000 personnes–dont 10 000 français pour la plupart communistes  - sont venues du monde entier défendre la jeune démocratie espagnole. Ces volontaires de tous les pays sont venus défendre la liberté et la démocratie aux côtés des républicains espagnols. Le coup d'État militaire de Franco, survenu le 18 juillet 1936, les a révoltés. Ils veulent sauver la république du Front populaire, sorti des urnes en Espagne. Ils s'engagent pour un pays qui n'est pas le leur. L'émission est sensée raconter l'histoire "vraie" des Brigades Internationales. Voici le générique: La Tragédie des Brigades Internationales se fixe comme ambition de raconter de 1936 à 1939, la vraie histoire de ces combattants venus mêler leur destin à celui du peuple espagnol, dans l’éclatante lumière de l’héroïsme fraternel et la pénombre des crimes et des liquidations.

Beau n'est-ce pas ? Mais vrai ?

Première contre vérité : le coup d'état n'est pas celui du général Franco. Il a été organisé principalement par le général Mola et puis d'autres généraux. Queipo de Llano (Séville) Saliquet (Valladolid) Villegas (Madrid) Gonzalez Carrasco (Barcelone) Godet (Valence) Cabanellas (Saragosse) Franco qui hésite encore ne viendra s'y joindre qu'une fois être sûr qu'il aboutirait.

Deuxième fausse information. Jeune démocratie ? Peut-on appeler démocratie un régime qui assassine les prêtres, brûle les églises, interdit le culte catholique, expulse les jésuites et toute personne qu'il juge contraire à ses idées.

Voici par exemple les instructions du Kominterm à ses agents en Espagne  le  27 février 1936. Tout un programme démocrate!

1: Destitution du Président de la République.

2: Formation d'un gouvernement en majorité communiste.

3: confiscation des biens de la bourgeoisie.

4: Organisation de milices.

5: Instauration de la terreur.

6: Destruction des églises et des couvents.

7: Création d'une armée rouge.

8: Création d'une psychose de guerre contre le Portugal pour favoriser l'instauration d'un régime soviétique dans toute la péninsule.

Peut-on appeler démocratie un régime qui n'accepte pas le verdict des urnes aux élections de 1933 et se lance dans d'interminables grèves et attentats contre les opposants et tout ce qui les représente.

Troisièmement : La victoire aux élections de 1936 sur laquelle repose toute la  légitimité du Front Populaire ne sera certainement plus contestée par l'Histoire. Mais…..

Voici les chiffres (source H. Thomas la guerre d'Espagne 1ère édition)

Front Populaire.......................................................4.176.156

Nationalistes basques............................................. 130.000

Centre................................................................ .......681.047

Front National....................................................... 3.783.601

 Il ajoute : -" Ainsi, le Front Populaire arrivait en tête, aussi bien pour le nombre de voix que pour le nombre de sièges. Mais, si les voix du Centre et de la Droite s'étaient ajoutées, ces groupes auraient eu ensemble une faible majorité"-.

Ainsi au nombre de voix la droite et le centre arrivaient en tête avec une très légère avance,. Ce n'est que  la loi électorale et le jeu des alliances donna un très net avantage aux différentes gauches. Voici le résultat final.

Front Populaire:
Socialistes............................................................................. 99 sièges
Gauche Républicaine............(Azaña).....................................87 """
Union Républicaine.............. (Martinez Barrio)....................39 """
Esquerra...............................(Catalans)..................................36 """
Communistes............................................................. ............17 """
Divers gauche..................................................................... .... 0 """

TOTAL............................278 Sièges  

Bloc National.

C.E.D.A....................................................Gil Robles.. ..............88 sièges
Agrariens.....................................................................................11 """
Monarchistes...........................................Calvo Sotelo ............. 13 """
Indépendants..............................................................................12 """
Traditionalistes.......................................Carlistes....................... 9 """
Divers droite.................................................................................3 """

 TOTAL ………………….134 sièges

 Centre.

Parti du Centre................Portela Valladares..............................16 sièges
LLIGA.............................Catalans..........................    ...............12
Radicaux..........................Lerroux...............................................4

Progressistes....................Alcala Zamora.....................................6
Basques......................................................................................10 Divers...........................................................................................7

TOTAL …………………..55 sièges

Quatrième contre vérité: tous les volontaires étaient déjà en âge mûr et conscients de leur engagement. Faux! Il ne faut pas, bien sûr, généraliser et sans doute que ce fut vrai pour  la majorité d'entre eux, mais il ne faut pas, non plus, en faire une règle dans l'autre sens et faire des héros de tous les brigadistes. Dans les brigades il y eu aussi toutes sortes d'aventuriers, des repris de justice, des chômeurs, des fils à papa remplis de sentiments de culpabilité de la vie bourgeoise de leurs parents. Et même des gamins endoctrinés par la propagande et qui avaient triché sur leur âge sous le regard plus ou moins complaisant des recruteurs. À cela il faut ajouter ce qui a toujours été soigneusement caché : certains comportements à égard des brigadistes. 

Quand le parti communiste français recrutait des volontaires, il promettait une aide pour leurs familles pendant la durée de leurs engagements, mais ces promesses ne furent pas tenues.

Cette situation fit que des brigadistes reçurent des lettres angoissées de leurs épouses se trouvant dans la plus extrême misère et leur disant qu'elles n'arrivaient plus à nourrir leurs enfants. Hantés par cette situation, "certains" (combien ?) cherchèrent à déserter. Ceux qui n'étaient pas abattus sur place et repris avant la frontière étaient traînés dans une prison à Castelldefels. Dans cette prison, ils mourraient "officiellement" par accident, mais la majorité mourrait, toujours aussi "officiellement", glorieusement au front où ils avaient offert leur vie pour combattre le fascisme (!!!) Seul le gouvernement britannique au courant de ces pratiques parvint à signer un pacte avec les républicains pour sauver ses ressortissants.

Dans ceux qui cherchèrent à déserter, il y en avait d'autres qui s'étaient engagés en croyant que cette guerre se bornerait à quelques combats de rues et puis, qu'au bout d'un mois ou deux, ils pourraient rentrer tranquillement chez eux et renfiler leurs pantoufles. Il y eut, aussi,  des fils à papa qui se trouvèrent, sans trop s'y attendre, dans une vraie guerre dans laquelle on se tuait avec une férocité effroyable.

On peut trouver le cas d'un tout jeune anglais, presque un enfant, qui, au moment de se lancer dans un assaut sous un enfer d’obus et de balles, s'était blotti derrière un arbuste dans la position du fœtus pleurant, vert de peur et couvert de ses excréments. Son officier l'ayant aperçu, revint sur ses pas et l'abattît froidement d'une balle dans la tête. Son nom figure certainement dans une stèle pour avoir donné sa vie pour combattre le fascisme !

Puis le comble de l'hypocrisie. La dissolution des Brigades Internationales

Les réunions, négociations, prises de positions contradictoires, querelles de clans, de partis, de tendances, de gouvernements, de pays au Comité de Non Intervention ; à la Société des Nations et dans les gouvernements de chaque pays membre, durent depuis le début de la guerre. Rien de concret et de positif n'en est vraiment jamais sorti, les pays s'empressant de faire le contraire de ce que leur langage officiel a convenu. Les dernières discussions portent depuis quelque temps déjà sur le retrait des "volontaires" étrangers. STALINE, lui, est parvenu à la conclusion que, puisqu'il ne peut pas arriver à faire une alliance avec l'Angleterre et la France contre l'Allemagne, il va traiter avec l'Allemagne elle-même. (Le trop oublié pacte germano-soviétique du mois d'août 1939) Mais, -parce que il y a un mais- en Espagne, leurs sympathies respectives vont aux camps opposés. Il a des ressortissants soviétiques qui se battent contre ceux d'Hitler et il y a là une contradiction à laquelle il faut remédier!. Et puis n'a-t-il pas besoin d'avoir une plus grande liberté de manœuvre pour assurer sa propre défense ? Il faut donc que cesse toute intervention du Kominterm dans ce lointain pays dont il n'a rien à faire.

De toute façon, les Républicains avaient toujours trouvé tous ces gens très encombrants. S'il n'y avait pas eu ce chantage au matériel de guerre, il y a bien longtemps qu'ils auraient estimé que leur présence n'était pas nécessaire ni même souhaitable. Maintenant les aviateurs ont les avions bien en mains et ils sont devenus des pilotes expérimentés. Quant aux cadres de l'armée, ils pensent qu'ils sont suffisamment grands pour se diriger eux-mêmes. C'est donc NEGRIN lui-même qui propose, à Genève, le retrait des Brigades.

Ces basses manœuvres La Pasionaria appellera ça  " des raisons politiques ", " des raisons d'États " dans son célèbre discours d'adieu aux Brigades Internationales. Celles-ci viennent de livrer leur dernier grand combat et essuyer encore de lourdes pertes le 22 septembre. Tous  ces hommes ont certainement pleuré en entendant ce très bel hommage qu'ils ont tant mérité. Mais le discours leur est adressé sous d'immenses portraits d'AZAÑA, de NEGRIN et de STALINE. N'était-ce pas là le summum de l'hypocrisie ?

C'était le 15 novembre 1938

Est-ce celle-là la "vraie" histoire de Brigades Internationales que Patrick Roman aura raconté sur FR3 ?

 

 

.


DébutPrécédent [ 1 2 3 ] SuivantFin

up Haut up


GuppY - http://www.freeguppy.org/   Site propulsé par GuppY - © 2004-2013 - Licence Libre CeCILL   GuppY - http://www.freeguppy.org/
Document généré en 0.25 seconde