Les chrétiens persécutés

en Espagne    

Articles

Fermer 1 la religion pendant la II République

Fermer 2 le contexte et la persécution

Fermer 3 Le massacre

Fermer 4 Le massacre à Madrid

Fermer 5 Le massacre des" prisonniers politiques"

Fermer 6 Elaboration de la Constitution en 1931

Fermer 7 rapport du ministre Irujo

Fermer 8 les tchékas

Fermer 9 désinformation

Fermer Arguments

Fermer Histoire et Vérité

Fermer Judas

Fermer La Catalogne va mal

Fermer La loi de la Mémoire Démocratique

Fermer Le cardinal Segura

Fermer Le fascisme rouge revient

Fermer Persécution au Mexique

Fermer Précédents en France (loi 1905)

Fermer Réflexions

Fermer informations récentes

Fermer la persecucion religiosa oficializada

Fermer les assassins glorifiés

Fermer liste des 498 béatifiés

Articles

Fermer Refexions sur la violence

Fermer Réflexions

Fermer a propos des Brigades Internationales

Fermer la guerre civile n'est pas terminée

Fermer le génocide vendéen

Préférences

Se reconnecter
---

Votre nom (ou pseudo) :

Votre code secret


 Nombre de membres 6 membres


Connectés :

( personne )
Contacts

 

 

 Ce site a été scindé. Il y a la partie persécution religieuse en Espagne et la partie persécution religieuse en France.
Voici le lien  pour la partie France:
https://persecution-religieuse-france.la-guerre-d-espagne.net/ 
Nom du site: Persécution religieuse et christianophobie

images/Celaa.jpginformations récentes - La loi Celaa

UNE TRES PROBABLE NOUVELLE GUERRE CIVILE EN ESPAGNE ?
La première chose que font les autoritarismes, c'est d'enlever les enfants aux parents pour les faire éduquer par l'Etat. Voilà ce que signifie leur démocratie.

La loi Celaá a été votée le 19.11.2020 avec un vote de de différence.

Voilà en résumé les principales mesures de la loi :

  • Interdire le paiement de cotisations aux collèges "concertés" et les cours de soutien dans les heures normales de scolarité.
  • En aucun cas les établissements d'enseignements "concertés" pourront recevoir des cotisations directement des parents ou par le moyen de donations à des associations ou fondations qui soient associés à l'enseignement.
  • Il n'y aura aucun financement pour les collèges qui fassent de la ségrégation de sexe (?)
  • Interdiction de vendre des terrains publics pour la construction d'établissements d'enseignements privés. Autrement dit, confessionnels
  • Les élèves devront obligatoirement être inscrits dans l'établissement public le plus près de son domicile.
  • Le gouvernement se réserve la possibilité de créer une matière qui serait l'étude de la mémoire démocratique. Celle-ci permettrait d'asseoir les valeurs civiques et contribuerait à la formation de citoyens et citoyennes plus libres, tolérants et avec un sens critique.
  • Suppression de la référence à l'espagnol comme "langue véhiculaire" dans l’Enseignement".
  •  Les administrations régleront l'admission des élèves dans les centres publics et les centres privés concertés pour "garantir le droit à l'éducation"; l'accès, dans des conditions d'égalité et la liberté de choix de centres pour les pères, mères ou tuteurs.

Cette "régulation" prendra des mesures pour éviter les ségrégations pour motifs socio-économiques ou d'autre nature. Dans tous les cas il se tiendra en compte une mesure équilibrées et adéquate dans les centres scolaires avec la nécessité spécifique d'appui éducatif [1]

  •  Le gouvernement, en collaboration avec les administrations d'éducation, développera un plan pour que, dans un délai de dix ans, les centres ordinaires aient les ressources nécessaires pour pouvoir accueillir dans les meilleures conditions les élèves handicapés. Les administrations continueront à aider les centres d'éducation spéciale pour que, en plus de scolariser les élèves qui nécessitent une attention très spécialisée, ils servent de références et appuis pour les centres ordinaires [2]
  • Les conseils scolaires auront une plus grande responsabilité dans l'élection du directeur, dans la gestion et l'évaluation des centres d'éducation. Les conseils des centres concertés devront compter d'un conseiller municipal ou représentant de la municipalité du lieu où se trouve le centre.[3]

Voilà un extrait d'un avis français trouvé dans un journal français à propos de la lutte contre l'islamisme, mais qui risque de s'étendre à toute la société:
Le droit laissé et garanti aux parents de décider de l'éducation de leurs enfants représente le droit primordial et cardinal qui nous garde de toute dérive vers l'autoritarisme. La première chose que font les autoritarismes, c'est d'enlever les enfants aux parents pour les faire éduquer par l'Etat. En protégeant les droits des parents, les régimes libres risquent la liberté (c'est un risque) et honorent la diversité qui lui répond. La diversité est belle : voilà ce que signifie la démocratie. Chantal Delsol

 

 

Nous voilà revenus en 1931 ! À quand l'assassinat des prêtres, des chrétiens et la destruction d'églises ? Vous pensez que ce n'est possible à notre époque ? Si, c'est possible, vu le sectarisme et l'anticléricalisme des dirigeants !

À chaque fois que les gauches arrivent au pouvoir leur obsession les reprend. En finir avec la religion catholique !

Le candidat Sanchez ne déroge pas à la règle. Son ambition d'arriver au pouvoir est maladive. Après la motion de censure réussie contre Rajoy, il aurait promis n'importe quoi et son contraire à tous ceux qui lui auraient apporté leurs voix. Pour s'assurer du soutien des antisystèmes de Pablo Iglesias (étonnant qu'il n'ait pas changer son nom celui-là) il aurait accepté de faire voter 370 lois. Une grande partie de celles-ci contre l'Église Catholique.

Actuellement (2020/2021) son gouvernement de coalition avec les communistes (pro-Maduro) se bat contre deux ennemis: la pandémie du covid-19 et la religion catholique. Vu les résultats de sa lutte contre la pandémie, ses efforts doivent se concentrer principalement contre le deuxième. On peut ajouter qu'il se sert du virus et ses mesures d'exception pour l'écraser avec le minimum de risque. Toutes manifestations massives étant interdites et les rassemblements de plus de six personnes aussi, pas de danger de concertation entre les victimes.

La loi prévoit entre autres: d'interdire le paiement de cotisations aux collèges "concertés" et les cours de soutien dans les heures normales de scolarité. Cette interdiction équivaut à la mort par asphyxie de tout enseignement qui ne soit pas le public. Mais on pousse le bouchon encore plus loin :  En aucun cas les établissements d'enseignements "concertés" pourront recevoir des cotisations directement des parents ou par le moyen de donations à des associations ou fondations qui soient associés à l'enseignement. L'objectif (hypocrite) officiel est de garantir la possibilité d'accès à l'enseignement sans discrimination pour des motifs économiques

Il n'y aura aucun financement pour les collèges qui fassent de la ségrégation de sexe. Autrement dit, les collèges devront être obligatoirement mixtes.

Interdiction de vendre des terrains publics pour la construction d'établissements d'enseignements privés (c'est-à-dire confessionnels)

Les élèves devront obligatoirement être inscrits dans l'établissement public le plus près de son domicile, avec, quand même quelques petites dérogations.

La Commission d'éducation du Congrès a inclus une possibilité de créer une matière qui serait l'étude de la mémoire démocratie. Celle-ci permettrait d'asseoir les valeurs civiques et contribuerait à la formation de citoyens et citoyennes plus libres, tolérants et avec un sens critique- ajoute le texte.  Et là, il y a le plus grand des dangers. L'étude de la démocratie version socialo-communiste – ou plutôt communo-socialiste - consisterait à endoctriner les enfants depuis le plus jeune âge -zéro années -pour en faire des petits socialistes sectaires et fanatisés

La ley educativa suprime la referencia al castellano como "lengua vehicular" en la enseñanza". 

La loi sur l’éducation supprime la référence à l'espagnol comme "langue véhiculaire" dans l’Enseignement".

 

 

 

 

 



[1] Ce sont là de belles paroles qui pourraient laisser penser qu'il n'y aucun danger pour la liberté de l'enseignement, mais ce serait méconnaître la ministre Celaá et la gauche en général. La moitié des espagnols ont déjà fait l'expérience de paroles analogues en 1931

[2] Idem que l'antérieure

[3] Rien ne doit échapper au control du psoe-podemos

 


Date de création : 09/12/2020 @ 16:12
Dernière modification : 20/01/2021 @ 14:46
Catégorie : informations récentes
Page lue 85 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article

react.gifRéactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

Calendrier
Roberto Bueria Julian

                     Les chrétiens persécutés

 Persécution en Espagne pendant la II République



La conduite de l'Eglise espagnole pendant la guerre civile est encore et toujours, violemment critiquée.
On l'accuse d'avoir été réactionnaire, hypocrite, fasciste, obscurantiste. Elle aurait été soumise aux puissants et aurait méprisé les pauvres. Immensément riche, elle se serait rangée du côté de la force de peur de perdre ses privilèges.

Pourtant, il suffit d'étudier un peu cette époque pour s'apercevoir que toutes ces critiques ne dépassent pas le stade de la propagande. Elles peuvent facilement être réfutées, une par une.
C'est ce que vous pourrez trouver sur ce site.

Lisez argument par argument. vous comprendrez vite qu'il suffit juste d'un peu de bon sens, pour s'en convaincre.
Puis vous pourez lire  quelques unes des horreurs commises dans la page "le massacre"
 

 

Recherche



News
Roberto Bueria Julian
appréciations
 
super
à recommander
Très bien
Bien
Passable
bof
grrrrrr
Résultats
Compteur

   visiteurs

   visiteur en ligne

^ Haut ^